Poney-club de Clary

& Pension Al-Fort

La chaleur…
publié par

La chaleur peut créer des diarrhées plus ou moins aigües…

Comme nous avons des épisodes de diarrhées en ce moment chez quelques-uns de nos équidés, voici une liste (incomplète malheureusement) de ce qui peut amener à ce désordre:
– stress ponctuel lors duquel le cheval aurait bien fui la situation s’il l’avait pu (transport, vache dans le champ de vision, etc.)
– virus
– bactéries habituelles qui connaissent un changement brutal (changement alimentaire comme changement de grain, de foin, mise à l’herbe, stress, médication, etc.)
Continuer la lecture

O rage, ô tempête glaciale
publié par

Bon, on va pas se mentir, dimanche soir, le temps est annoncé environ mauvais, mais en pire.
Nos chevaux s’étaient déjà bien congelés pour la plupart aux dernières grosses pluies, là ils annoncent fort vent et températures matinales pas joviales, le tout bien arrosé…

Bon.
Nous couvrirons donc les plus frileux…
Et vous invitons à couvrir les vôtres… et proposer aux propriétaires indisponibles de le faire pour leurs chevaux Smile

Ah ben ça, c’était de l’orage!!!
publié par

Souvent, quand la pluie est prévue sur Trébons et les environs, il y a bien de la pluie… mais plutôt sur Toutens (la pluie, c’est la meilleure amie de Charlène!) ou Villefranche…

Pas cette fois! Hier soir, ils avaient dit orage et fortes pluies.
Hier soir, il y a eu orage et fortes pluies.

On a tranquillement commencé à couvrir les chevaux vers tard, parce-qu’il faisait chaud et sec.
Un grand merci à Pascale, la famille Gil au grand complet, la famille Fournès, Gilles, et la famille Monceau!
On a commencé à activer quand le ciel a tourné noir ébène au loin et que des éclairs ont accompagné ce changement.
Continuer la lecture

Mauvais temps général
publié par

Face aux intempéries, nous nous attendions à trouver des chevaux transis de froid.
Or, ce n’est pas le cas.
Bien sûr, lorsque le vent souffle juste après ou pendant un averse, oui, nos chevaux ont frais ou froid.
Mais non, le reste du temps, ça va.

Nous nous attachons à pousser le troupeau vers les abris régulièrement afin qu’ils acquièrent le réflexe d’y aller en cas de besoin. Et nous les forçons aussi à aller jusqu’aux abreuvoirs une à deux fois par jour, sans quoi certains préfèrent attendre jusqu’à avoir trop soif avant d’y aller (avec le risque de mal au ventre qui en découle).

Super nos loulous, de plus en plus à l’aise dans leurs sabots!

Vent fort sur deux jours
publié par

Nos petits loulous vont bénéficier des joies d’un vent fort durant deux jours et deux nuits.

D’une part, ils vont en avoir plein les crins, les oreilles et les yeux (avis à ceux qui ont besoin d’un bonnet pour protéger des yeux qui coulent facilement…).
D’autre part ils vont être nourris au râtelier: moins de mouvement, plus de proximité, plus de stress. N’hésitez pas à venir leur changer les idées à défaut de les monter…
Smile

Bon, ceci dit, deux jours, c’est pas si pire, ils peuvent tout aussi bien rester comme ça sans trop en pâtir, hein!