Poney-club de Clary

& Pension Al-Fort

Mot d’adieu à Sultan
publié par

Sultan, nous l’avons connu encore très jeune, alors qu’il était purement et simplement terrorisé par la seule présence humaine.
Heureusement, ce petit bonhomme est devenu absolument confiant en l’homme après avoir fait un stage de quelques mois au club, lui permettant d’apprendre le langage surprenant – et finalement pas si compliqué – des humains.

Sultan était déjà très joli, il s’est fait magnifique une fois adulte.
Il a très tôt trouvé une propriétaire qui l’a fait castrer et qui n’a rencontré aucun problème pour le débourrer ensuite quand il a eu trois ans.

Sultan est mort après cinq ans passés avec cette propriétaire extraordinaire, totalement sous son charme, cinq ans de bonheur commun, de promenades, de complicité.
Des coliques inexplicables ont emporté ce magnifique compagnon de vie…

Adieu gentil Sultan, et beaucoup de courage à sa propriétaire et amie pour surmonter cette mort brutale et injuste…

Imaginer qu’Artus a rejoint Salomé
publié par

Artus, 8 ans, fils cadet de la famille Touyeras, est décédé hier soir, vendredi.
Je le revois encore courir derrière nos chevaux lors de la balade de Noël, si heureux de nous voir passer (et pourtant, les chevaux n’ont pas manqué dans sa vie).

Alors j’imagine Salomé, auprès de son jeune maître, nounou infatigable et idéale…

Une pensée spéciale pour l’enfant ou les enfants qui vont pouvoir vivre grâce à lui, grâce à son don d’organes…
Une pensée très spéciale pour les parents, la soeur et le frère d’Artus.

Une pensée pour Eole
publié par

Le vieux cheval gris de notre maréchal ferrant, Eole, compagnon de Nuts, s’est affaibli brutalement, et s’est éteint doucement hier soir.
Durant ces cinq derniers jours, il a été correctement suivi par un vétérinaire mais surtout extraordinairement choyé par ses propriétaires.
Adieu Eole…

Une pensée pour Salomé
publié par

Vous ne l’avez, pour la plupart, pas connue.
Vous avez pu l’apercevoir entre les Varennes et Trébons, dans son pré, parfois.
Salomé? Une petite jument café-au-lait crins lavés, balzanes, belle liste, quelque chose comme 34 ans. Borgne, handicapée d’un antérieur sur les 15 ou 20 dernières années de sa vie, un caractère bien trempé (mais ses handicaps la plaçaient d’office au rang de dominée au pré; elle se plaçait toujours de façon à voir tous les membres du troupeau et ne se faisait jamais surprendre).
Tout ce que je sais d’elle, je le tiens de ses propriétaires. Ce ne sont que des histoires fantastiques qui jalonnent la vie de cette petite jument. Continuer la lecture