Poney-club de Clary

& Pension Al-Fort

Sendre et Dominique Belaud
publié par

Sendre…
… est merveilleux.

Bien que ceci soit une Lapalissade, cela mérite d’être répété aussi souvent que nécessaire.
De même qu’Éclipse est la plus belle, la plus gentille et la plus intelligente de tous les chevaux, cela va de soi.

Sendre vivait hier matin sa vie de troupeau quand il s’est soudainement retrouvé appelé, sorti (lâché un moment dans le club, certes), licolé puis présenté devant le mâââgnifique camion de Président. Deux poignées de grain et quelques encouragements plus tard, il était embarqué dedans, sans avoir fait de crottin: Sendre est merveilleux.

Tibeto l’a rejoint de toute son élégante masse, ce qui a paniqué Sendre: le sol est devenu mouvant momentanément, quel stress!
Puis tous deux ont voyagé sans encombre. En moins d’1km, Sendre avait cessé de stresser – merci la caméra!
Sendre est merveilleux…

Nous avons ainsi rejoint le splendide domaine de Monsieur Catala, afin de bénéficier de l’enseignement de Monsieur Belaud.

Comme vous le savez – ou allez le savoir – Sendre n’a jamais été embouché (ce qui signifie qu’il n’a pas eu de mors dans la bouche, et non qu’il n’a pas eu de job).

En effet, débourré au licol, il s’est avéré si doux et attentif, si respectueux (car, rappelons-le, Sendre est merveilleux), que je n’ai pas eu le cœur, en plus de tout le reste, de lui enfiler un truc dans la bouche afin d’obtenir, en même pas mieux, ce qu’il m’offrait déjà si facilement.

Monsieur Belaud, qui aime enseigner, est porteur d’une équitation classique et conservatrice. Et pourtant, après un temps de réflexion, il a accepté de s’adapter à cette situation peu banale et de nous guider dans le travail. Et avec le sourire en plus.

« Bon, comment ça marche, est ce qu’on peut avoir un pli avec cet outillage-là ? »

Un pli (tête et corps ne doivent plus être alignés)? C’est comme si c’était fait !
Toujours léger, bébé Sendre met sa tête par côté, exactement là où la rêne lui dit de mettre la tête.
Bien sûr que ce n’est pas parfait, bien sûr qu’on zig-zague un peu, mais ma foi, Sendre n’est qu’un bébé; il est comme tout juste débourré. Je suis super fière de lui (oui, bon, il m’en faut peu, et alors?! Evil )

« Et comme c’est un poulain, il serait bon de préserver son épaule interne », entends-je… d’une voix qui semble se moquer gentiment…

Ah zut, ça se complique de suite alors… pfff, oui en effet, Sendre tourne un peu en direction de là où il oriente sa tête; donc dès que je lui demande un pli, il met du poids sur sa jambe interne au pli…

Boooon.
Ben va falloir s’y mettre, au boulot, et arrêter de faire la maline…

Hé bien après…
– d’une part quelques actions de rêne de-ci de-là (c’est mignon, quand une rêne se tend, de suite il a l’oreille du côté de l’action qui marque combien il y porte toute son attention),
– d’autre part quelques résistances conjointes aux actions nouvelles (oh pardon, non, ce ne sont pas des résistances, ce sont ses questionnements sur ce qu’il lui est autorisé ou interdit de faire en fonction de ce que font les rênes)

… Sendre finit vite par accepter de mettre un pli et marcher puis trotter droit: il équilibre son poids sur ses deux jambes et ne tourne plus malgré le pli de son encolure!
Il n’est donc plus besoin de le prouver: Sendre est merveilleux.

« Mais pouvez-vous lui faire étendre l’encolure sans agir sur la bouche? Voyons voir, mettez-vous au trot puis pliez et cédez en accompagnant vers la bouche… »

Shock
De suite, j’en mène moins large. « Euh, ça, je ne lui ai jamais demandé du tout, on le fait là-de-suite-vous-êtes-sûr? »
Il est sûr. Damned. Je suis fait comme un rat, je vais vraiment devoir faire travailler ce merveilleux cheval alors qu’il est encore en congé de paternité!
Je plie et je cède en allant vers la bouche un nombre incalculable de fois, dont un nombre incalculable de fois de façon imparfaite. A croire que travailler Sendre de façon sérieuse me fait perdre mes moyens… Bébé va-t-il chercher? Bébé va-t-il être encore une fois merveilleux?

Et puis, de-ci de-là, j’ai comme le sentiment que sa nuque se baisse de quelques millimètres; quelques encouragements plus tard, Sendre fait La tentative du siècle sur une action de main: il plonge la tête vers le bas. Quelle joie, quelle fierté, quel poulain merveilleux! (je vous l’ai déjà dit peut-être?). Vite, l’arrêter, vite, lui donner une friandise…

En deux essais, Sendre comprend que baisser la tête au trot entraine arrêt et exultation voire friandise. Sendre est merveilleux!
Un peu trop d’ailleurs, car je sens déjà que l’arrêt fait déjà partie de son contrat (alors qu’il ne fait pas partie du mien: je ne l’arrête que pour le récompenser; fatale erreur). Je fais la maline en l’encensant haut et fort, mais je veille intimement à ce qu’il ne décide pas de rester arrêté en baissant la tête (un cheval, ça comprend toujours plus de choses qu’on ne le voudrait… alors imaginez ce que ça donne avec Sendre, qui est un génie!).

Dans le processus d’apprentissage:

– Stimulus: trot avec action de rêne.
– Réponse: baisser la tête (et s’arrêter puisqu’il le fait sans que je le demande)
– Renforcement: être arrêté, joie et grattouilles de la cavalière.

mon bébé pourrait très bien, en moins d’un essai, me proposer:

– Stimulus: trot avec action de rêne
– Réponse: arrêt tête baissée (condensé de la précédente réponse et d’une sorte d’auto-renforcement)
– Renforcement: inutile, il s’est déjà arrêté donc il ne fait plus d’effort physique, donc tout baigne pour lui.

puis, dans la logique d’évolution:

– Stimulus: trot (sans même action de rêne)
– Réponse: refus d’avancer en gardant la tête basse
– Renforcement: et puis quoi encore, pourquoi pas lui offrir un verre de cola (si, il aime) pour cette facétie de sacripant des banlieues!

Bref, on n’est pas loin d’une situation où, en demandant un départ au trot, je vais obtenir un arrêt de Sendre avec toute sa bonne volonté et la certitude d’avoir répondu juste à ma demande!

Mais Sendre est merveilleux: il sent que le stick n’est pas loin quand il freine avant de baisser la tête, alors il continue au trot.
Pourtant, je sens une baisse de régime générale: il réfléchit et ne comprend pas que l’arrêt, accepté il y a peu, soit interdit soudainement. Coup de chance, Monsieur Belaud propose de passer à un autre exercice, au pas cette fois. Ouf, sauvée par le gong. Parce-que Sendre est merveilleux mais trop futé. Smile

Exercice suivant…

« Demi-volte au pas dans le contre-pli. »

Sendre semble toujours perplexe et résistant quand nous sommes à l’opposé de l’entrée et toujours malléable quand la demande est faite face à l’entrée. Bon. Je ne cherche pas à comprendre, je compose.
Mais mon cœur de mère en prend un coup: bébé n’agirait parfois que comme un cheval?! Fichtre!

Toujours est-il que, après une progression laborieuse, Sendre finit par faire cet exercice avec aisance et décontraction sur quelques foulées, alors je saute par-terre pour le remercier sous le regard incrédule de l’assistance.
Oups, j’ai oublié qu’on n’était pas à la maison et que cette pratique n’est pas usuelle… Trop tard; et puis ça vient tout seul…  Oops!
A chaque fois je remonte en bredouillant que Sendre est si merveilleux qu’il méritait bien ça…
En fait, c’est plutôt parce-que j’ai bien galéré pour l’obtenir que je lui offre une telle récompense.

Heureusement, Monsieur Belaud accepte encore une fois mes frasques avec un air surpris mais amicalement résigné… Si c’est pas un instructeur génial, ça! Enfin, du moins pour quelqu’un comme moi… Wink

Une fois ceci bien avancé, Monsieur Belaud me propose de reproduire cet exercice au trot.

Je tique sacrément:
Je sais que j’ai engagé un processus d’apprentissage qui va nécessiter une sérieuse remise au clair…
Je sais que Sendre, généreux (ah, vous voyez bien, il est merveilleux!), va me proposer, dès le trot entamé, la réponse qui lui semble la plus appropriée, c’est-à-dire l’arrêt en baissant la tête.
Et que j’avais évité le problème mais que ce problème allait m’éclater au visage comme une grenade à retardement.

Je rechigne à faire l’exercice, mais Monsieur Belaud, lui, est sûr.
Vraiment sûr?
Vraiment sûr. Pffff…
Bon, s’il est sûr… Allons-y…

Dès la demande de départ au trot, Sendre freine net tête en bas…
Ah ben voilà, on y est. Je l’ai bien cherché, il m’a bien trouvée! Me reste qu’à réparer les dégâts.
Comme je m’y attendais, le stick est dégainé plus vite que mon ombre, et le touche brièvement au postérieur pour marquer un désaccord et renvoyer Sendre en avant.
Il répond au toucher de stick par une ruade en vache (c’est découverte pour moi: mon Ange est capable de ruer souplement sans me démonter les vertèbres! il est merveilleux mais il s’en reprend une bien sèche cette fois; ah ça mais, manquerait plus qu’il croie pouvoir répondre en toute impunité!).
Il continue du coup le trot mais à reculons (non, c’est une image, disons qu’il n’y met pas de bonne volonté), sans comprendre pourquoi plus rien ne marche comme il imaginait. Neutral

Du coup, je le mets au galop pour lui aérer les neurones et changer d’exercice, mais en quelques foulées, il galope à refus, je lui rappelle qu’un contrat est un contrat et que je n’ai pas à lui dire 20 fois de conserver le galop, re-ruade, sanction sèche du stick, hop rébellion de mon Ange (rhalala, qu’est-ce-qu’il est souple et confortable, même dans cette situation, non vraiment, il est merveilleux), zou, arrêt d’urgence et on s’y remet de suite, au galop, et sans rechigner merci! Il est merveilleux, mais quand même! Evil

Ceci mis à plat, et avec un rappel du même ordre un peu plus tard, nous avons pu entamer la demi-volte en contre-pli au trot.
Cependant, c’est seulement après un deuxième rappel de mise en avant, que Sendre a enfin écarté la réponse ‘si on me demande le trot je freine en baissant la tête’ de son répertoire. Il a enfin consenti à chercher ce que je lui demandais de nouveau. Dès lors, le travail est redevenu aisé, et en peu de temps, Sendre a accepté de tourner en contre-pli, pas vraiment sur une demi-volte (bon, ok, ça va, j’avoue, pas du tout), certes, mais un tracé n’étant qu’un outil de travail de vérification, on s’en fiche: Sendre est décidément merveilleux… Grin

Et la personne qui a accepté de le prendre en cours sous ma selle sans me faire subir ni critiques ni objections vaseuses l’est tout autant… Wink

3 commentaires pour “Sendre et Dominique Belaud

  1. charlène p , le , a tenté de relever le niveau de cet article en ajoutant que :

    il est merveilleux Wink

  2. mum chaumet , le , s'évertuait à nous faire entendre que :

    Que de satisfactions !
    Celà prouve à quel point ton travail est efficace
    Félicitations à ma fille préférée et unique ….(en son genre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquer pour insérer une émoticone

SmileBig SmileGrinLaughFrownBig FrownCryNeutralWinkKissRazzChicCoolAngryReally AngryConfusedQuestionThinkingPainShockYesNoLOLSillyBeautyLashesCuteShyBlushKissedIn LoveDroolGiggleSnickerHeh!SmirkWiltWeepIDKStruggleSide FrownDazedHypnotizedSweatEek!Roll EyesSarcasmDisdainSmugMoney MouthFoot in MouthShut MouthQuietShameBeat UpMeanEvil GrinGrit TeethShoutPissed OffReally PissedMad RazzDrunken RazzSickYawnSleepyDanceClapJumpHandshakeHigh FiveHug LeftHug RightKiss BlowKissingByeGo AwayCall MeOn the PhoneSecretMeetingWavingStopTime OutTalk to the HandLoserLyingDOH!Fingers CrossedWaitingSuspenseTremblePrayWorshipStarvingEatVictoryCurse